Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Equilibrer le Dosha Vata grâce à l’alimentation

Petit apparté sur le Dosha Vata

Vata est le Dosha du mouvement, il est composé des éléments air et espace. Il est sec, léger, mobile, froid et rugueux. Ainsi, pour le maintenir ou le ramener en équilibre, il est nécessaire de favoriser les qualités opposées à celles précédemment citées. L’onctueux, l’humide, le lourd, le chaud et le statique sont à privilégier au quotidien.

Le Dosha Vata est considérée comme le Dosha le plus important. Dans le sens où comme il est responsable de tous les mouvements dans le corps, s’il y a déséquilibre, il peut entraîner les deux autres Doshas, Pitta et Kapha, avec lui. L’air et l’espace sont des éléments légers et mobiles, ce qui fait que Vata Dosha a tendance à se disperser et à s’agiter assez facilement. Vata est le Dosha qui se déséquilibre le plus facilement et rapidement. Le maintenir en état d’équilibre demande une observation et une écoute de soi au quotidien.

Plus que les deux autres Doshas, Vata a besoin d’ancrage et de stabilité. Cela vient contrebalancer son côté dispersant et cela l’aide à se canaliser. C’est aussi un Dosha qui a besoin de douceur, d’onctuosité et de chaleur. Il a besoin d’être harmonisé et d’être chouchouté. L’instant présent, le calme et le ralentissement lui sont bénéfiques.

Pour en savoir plus sur le Dosha Vata, je vous invite à consulter mon article sur le sujet : zoom sur le Dosha Vata.

Équilibrer Vata via l'alimentation

Comme expliqué précédemment, afin de maintenir le Dosha Vata en état d’équilibre, il est nécessaire d’utiliser des qualités qui lui sont opposées.

Ci-dessous, vous trouverez des conseils et des exemples susceptibles de vous aider dans l’harmonisation de votre Vata :

-> Privilégier des aliments onctueux, humides ou moelleux. Vous pouvez ainsi ajouter des huiles végétales, des crèmes ou des sauces à vos plats.

-> Les aliments auxquels il faut être le plus attentif et qui risquent de provoquer des troubles digestifs :

  • Les légumineuses : elles sont très asséchantes et peuvent provoquer plus d’air au niveau du côlon. Il est possible de diminuer les effets indésirables en les laissant tremper 24 à 48h dans l’eau. Changer cette eau de temps en temps pour éliminer le dépôt indigeste. Vous pouvez aussi ajouter des épices carminatives comme le cumin, l’asa foetifa, le fenouil… Les consommer sous forme de houmous, de dhals ou de currys est préférable si vous avez des difficultés à les digérer.
  • Les biscuits secs, les aliments soufflés ou déshydratés et les craquottes peuvent également provoquer des inconforts. Dans ce cas mieux vaut les éviter ou contrebalancer leur effet en ajoutant de l’onctuosité ou de l’humidité.
  • La cuisson au four assèche les aliments. Ne pas hésiter à ajouter des sauces ou de l’eau pour humidifier. La cuisson à la vapeur où à la poêle avec un fond d’eau sont préférables au quotidien.
  • Les épices trop piquantes comme le piment de cayenne, le poivre ou le curry fort par exemple. Consommés en excès, ils peuvent assécher l’organisme.
  • Les légumes de la famille des crucifères sont aussi asséchants. Ils peuvent provoquer des gaz ou ballonnements. L’utilisation d’épices carminatives, de matières grasses ou de jus améliore leur digestion.
  • Les plats et aliments rugueux (trop riches en fibres) peuvent aussi causer des problèmes. Les consommer avec de la matière grasse et des épices pour une meilleure digestion.

-> Les aliments lourds comme les oléagineux, les légumes racines, les protéines, les crèmes… viennent contrebalancer cette qualité.

-> Être attentif à :

  • Les crudités qui sont difficiles à digérer et qui peuvent ne pas être assez consistantes pour Vata. Ne pas hésiter à ajouter de la matière grasse et des épices pour faciliter leur digestion. De préférence, les consommer en été et pas tous les jours (si problèmes digestifs).
  • Attention aux jeunes et monodietes qui peuvent être trop légers et entraîner plus d’air et d’espace dans le système digestif. Cela va perturber Vata et provoquer plus de troubles.

-> Favoriser les aliments cuits et chauds. Les boissons chaudes et les épices peuvent également aider.

-> Être attentif à :

  • Boissons froides et glacées surtout l’hiver. Privilégier le chaud ou température ambiante.
  • Les aliments qui sortent du réfrigérateur consommés directement peuvent être trop froids ici. Les réchauffer au préalable permettrait de ne pas perturber Agni (le feu digestif).

-> Tous ce qui est lourd (nutritif et non gras) va permettre une stabilité et un certain ancrage.

-> Être attentif à :

  • Les excitants comme le café, les sodas ou le thé qui peuvent entraîner plus d’agitation et de perturbation.
  • Les horaires décalées ou le fait de manger à des horaires variables peuvent venir perturber le Dosha Vata.

Vous trouverez ci-dessous une liste d’aliments qui sont susceptibles de déranger le Dosha Vata si consommés en excès ou de façon quotidienne.

Je tiens à préciser ici qu’il s’agit juste d’indications. Cela n’est et ne doit pas être exhaustif. Chaque individu est unique, tout est toujours à adapter. Les aliments cités peuvent entraîner quelques troubles digestifs pour les personnes de constitution Vata ou en déséquilibre Vata. Mais cela n’est pas forcément le cas.

Cette liste a pour but de vous aider à notifier les aliments qui pourraient causer des inconforts et déséquilibres au sein de votre organisme. Aucun aliment n’est à proscrire, seulement à diminuer s’il cause des problèmes. Il se peut parfois qu’un aliment soit proscrit pendant une courte période en cas de forts désagréments.

De plus, ils existent certaines astuces qui permettent de faciliter la digestion de certains aliments et ainsi de limiter leurs impacts sur l’organisme. Voir les conseils ci-dessus.

  • Les fruits à privilégier :

Banane, avocat, mangue, papaye, abricot, pêche et nectarine, prune et pruneau, baie, mûres, raisins frais et secs, poire, cerise, framboise, fraise, noix de coco, figue (non séchée), pamplemousse, orange et mandarines, citrons, ananas, kiwi, kakis, pastèque, pommes cuites + épices.

  • Les fruits susceptibles de causer des troubles :

pommes crues, cranberries, airelles, grenades, melons, fruits séchés non réhydratés.

  • Les légumes à privilégier :

Artichaut, betterave, carotte, courgette, haricots verts, oignon cuits, poireau, potiron, courgette, radis, coriandre fraîche, persil, maïs, patate douce, pommes de terre cuites, cresson, poivron, algues.

  • Les légumes susceptibles de causer des troubles :

Crudités, salades, graines germées, asperge, épinard, crucifères, concombre, aubergine.

  • Les céréales à privilégier :

Blé, kamut, épeautre, riz rouge, riz brun, riz complet, riz basmati, avoine (cuite), quinoa, amarante, pain aux germes de blé.

Les céréales complètes sont plus nutritives et contiennent de bons nutriments. Elles sont donc à privilégier, si votre capacité digestive vous le permet. Ces dernières sont plus difficiles à digérer, donc à vérifier si cela n’est pas trop lourd pour vous.

  • Les céréales susceptibles de causer des troubles :

Muesli, céréales séchées et/ou soufflées (chips, biscottes, pain grillé, pop-corn, corn-flakes…), orge, maïs, seigle, millet, sarrasin, pain.

  • Les légumineuses à privilégier :

Lentilles corail, lentilles jaunes, haricots mungo, azuki, tofu.

  • Les légumineuses susceptibles de causer des troubles :

Fèves, haricots blancs, rouges, noirs, pois chiches, cacahuètes, pois cassés.

  • Les oléagineux à privilégier :

Amandes, graines de sésame, noix de brésil, cajou, pécan, macadamia, noisettes, noix, pistaches, pignons de pin.

En consommer une ou deux petites poignées par jour maximum ou deux cuillères à soupe sous forme de purée par jour.

  • Les oléagineux susceptibles de causer des troubles :

Noix de coco, graines de courges, de tournesol.

  • Les huiles à privilégier :

Sésame, amande, avocat, ghee, olive, noix.

  • Les huiles susceptibles de causer des troubles :

Colza, maïs, carthame, soja, margarine.

  • Les produits laitiers à privilégier :

Beurre, ghee, crème fraîche, fromage blanc, lait de vache, yaourt, kéfir.

  • Les produits laitiers susceptibles de causer des troubles :

Glaces, lait en poudre, fromage dur.

  • Les produits animaux à privilégier :

Blancs de volaille (poulet, dinde, canard…), œufs, poisson, canard.

En consommer trois à quatre fois par semaine est suffisant.

  • Les produits animaux susceptibles de causer des troubles :

Lapin, gibier, bœuf, agneau, porc.

  • Les sucres à privilégier :

Fructose, sirop d’érable, de riz, d’agave, sucre complet, miel âgé de moins de 6 mois.

  • Les sucres susceptibles de causer des troubles :

Sucre raffiné, édulcorants artificiels.

  • Les épices à privilégier :

Asa feotida, gingembre frais, cumin, fenouil, coriandre, fenugrec, cardamome, cannelle, curcuma, laurier, clou de girofle, aneth, marjolaine menthe, noix de muscade, origan, thym, basilic, vanille.

  • Les épices susceptibles de causer des troubles :

Poivre noir, piment de Cayenne, menthe poivrée, moutarde noire, sel de mer.

  • Les boissons à privilégier :

Jus de fruits acides, eau avec du citron ou citron-vert, jus d’orange, infusions aux épices, jus de légumes, lait chaud, eau chaude, jus de fruits sucrés (banane, raisins, ananas, mangue).

  • Les boissons susceptibles de causer des troubles :

Café, thé, maca, guarana, maté, boissons gazeuses, sodas, boissons glacées, alccol.

Les personnes de type Vata ou en déséquilibre Vata ont en général un Agni (feu digestif) irrégulier. Cela peut se traduire par des troubles d’indigestion (gaz, ballonnements, distension abdominale…), une alternance entre diarrhée et constipation et un appétit irrégulier. Réguler son feu digestif est important, car celui-ci est responsable de la bonne digestion et assimilation des nutriments. S’il ne fonctionne pas correctement, vos tissus corporels (Dhatus) ne seront pas bien nourris. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter mon article :  Améliorer sa digestion en régulant son feu digestif (Agni) principal.

Soyez à l'écoute de vos sensations

Le plus important est l’auto-observation. Être conscient de ce que l’on mange et être attentif aux réactions de notre corps après avoir ingérés un repas est la clé. Soyez bienveillant avec vous-même et à l’écoute de vos sensations.

L’Ayurveda est un outil qui permet de mettre de la conscience sur notre façon de nous nourrir. Utilisons cet outil à bon escient sans jamais oubliés que nous seul savons ce qui est bon pour nous.

Écoutez votre sensation de faim, cela veut dire que votre système digestif est prêt à fonctionner. Apprenez à percevoir votre satiété, à reconnaître quand votre estomac est suffisamment rempli. Cela vous apportera une meilleure énergie tout au long de la journée. Car l’acte de digérer demande une très grande quantité d’énergie au corps. Donc si nous mangeons trop en quantité et trop lourds, nous allons nous sentir plus fatigués et moins motivés.

Ici. Vous l’aurez compris, l’essentiel est de limiter ce qui augmente les éléments air et espace dans le corps. Revenir à l’instant et revenir à soi favorise l’ancrage et la paix intérieur. Tous ce qui est nécessaire à l’équilibre de Vata Dosha. Ce dernier demande plus de vigilance et d’auto-observation, car il se disperse facilement.

Soyez attentif à vos ressenties, ils sont des messages de votre corps et votre mental… Et bien plus encore.

Partagez l'article :

Nos autres articles