Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Améliorer sa digestion en régulant son feu digestif (Agni) principal

Petite explication sur Agni, le feu digestif

En Ayurvéda, Agni, signifie le « feu » et est responsable de la digestion et transformation des substances ou informations que nous recevons. Il existe plusieurs types d’Agni, mais ici nous allons insister sur Jatharagni, le feu digestif principal. Celui-ci se situe au niveau de notre estomac et de notre intestin grêle. Il est donc en étroite relation avec le Dosha Pitta, la force de vie qui gère l’élément feu dans notre organisme. D’un point de vue allopathique, Agni serait traduit par les enzymes digestives. Avoir une bonne capacité digestive, c’est-à-dire une transformation optimale des aliments en nutriments ainsi qu’une bonne assimilation et absorptions de ces derniers est essentiel si nous voulons jouir d’une bonne santé. Nos Dhatus (tissus corporels) seront nourris correctement et notre système immunitaire sera performant, grâce notamment à un Ojas (notre réserve d’énergie vitale) de qualité. Un Agni qui fonctionne efficacement permet également d’éviter la formation de toxines (Ama) dans le système digestif. Mais si ces toxines sont déjà présentes, le fait d’augmenter son Agni va permettre de les transformer en une substance assimilable par le corps. Elles vont ainsi pouvoir être éliminées par la suite hors de l’organisme.

Les différents types d'Agni

Il existe quatre états d’Agni. Ce dernier est influencé par un état de déséquilibre ou d’équilibre d’un ou plusieurs Dosha(s). 

Sama Agni est l’état d’équilibre du feu digestif. La digestion est optimale, elle permet une bonne absorption des nutriments. Les Dhatus sont donc correctement nourris et formés. Aucun symptôme n’est ressenti pendant et après la digestion du repas. Les Malas, les déchets du corps, en particulier les selles et l’urine fonctionnent correctement. Les selles sont bien moulées, non odorante et d’une couleur marron. Après la prise de repas, nous nous sentons rassasié et plein d’énergie.

En général, lorsque Vata est déséquilibré, cela crée un Agni irrégulier. Cela veut dire que parfois l’appétit peut être fort à certain moment et plus faible à d’autre. Il en est de même pour le transit, qui peut alterner entre la constipation et des selles plutôt diarrhéiques. Ces dernières sont généralement en plusieurs morceaux et de couleurs assez foncées.

Les symptômes d’indigestion les plus courants se manifestent sous les formes suivantes : gaz, flatulences, distension abdominale… Souvent, ils sont ressentis entre 3 et 4 heures après la prise du repas.

Il y a un excès d’air dans le système digestif, en particulier dans le côlon où il y a une très grande concentration de Vata. L’air s’y accumule et remonte jusque dans l’intestin grêle et vient perturber Agni.

Quand Pitta est déséquilibré, il va généralement entraîner un Agni très fort. Cela va avoir pour conséquences un transit accéléré avec des selles molles ou diarrhéiques. Ces dernières peuvent être de couleur jaune et odorante. Aussi, l’appétit devient très fort, la faim est ressenti assez rapidement après l’ingestion du dernier repas. La sensation de faim peut être tellement forte qu’elle en devient insupportable. 

Ici, les symptômes d’indigestion les plus courants se manifestent sous les formes suivantes : brûlures, remontées acides, inflammations… Souvent, ils sont ressentis entre 1 et 2 heures après la prise du repas.

Il y a un excès de feu dans le système digestif, en particulier dans l’intestin grêle où il y a une très grande concentration de Pitta. Le feu s’y accumule, ce qui crée de l’acidité et cela vient perturber Agni. Celui-ci brûle trop fort, ce qui risque de détruire les bons nutriments.

Dans ce dernier cas de figure, le Dosha Kapha déséquilibré va créer un Agni lent. Cela va avoir pour conséquence un métabolisme qui fonctionne au ralenti. L’appétit ici est faible mais constant. Quant au transit, celui-ci est également « paresseux ». Cela peut se traduire par des selles qui peuvent être longue à évacuer où bien encore par de la congestion (constipation).

Avec un Manda Agni, les symptômes d’indigestion les plus courants se manifestent sous les formes suivantes : nausées, vomissements, ballonnements, lourdeurs, congestions… Souvent, ils sont ressentis pendant ou dans l’heure qui suit l’ingestion du repas.

Ici, il y a un excès d’eau dans le système digestif, en particulier dans l’estomac où il y a une très grande concentration de Kapha. L’eau s’y accumule et descend jusque dans l’intestin grêle et vient perturber Agni. Trop de liquide va en quelque sorte « noyer » le feu digestif, ce qui le rend faible.

Conseils pour rééquilibrer votre Agni

Les conseils à suivre qui vont permettre de booster votre feu digestif sont à adapter, en fonction de l’état de votre Agni. Si celui-ci est déséquilibré, il va entraîner la formation de toxines. Ainsi, augmenter son feu digestif va aider à les transformer. Suivre les recommandations ci-dessous va aider votre organisme à se détoxifier. Cela va aussi permettre de renforcer votre digestion, d’améliorer l’absorption et l’assimilation des nutriments et d’améliorer l’élimination des déchets (Malas).

Si vous avez un Vishama Agni ou une tendance à ce feu digestif, suivre les recommandations suivantes vont aider à son rééquilibrage. 

Votre Feu digestif ici est irrégulier, il va falloir apporter plus de régularité.

  • Instaurer des heures de repas fixes chaque jour va aider à contrer l’irrégularité.
  • Evitez de sauter des repas pour ne pas ajouter plus d’air et d’espace dans votre système digestif.
  • Consommer des épices carminatives et moyennement chauffantes avant vos repas pour stimuler Agni et favoriser la digestion. La cardamome, le fenouil, le cumin, le gingembre frais, le basilic, la cannelle peuvent être utilisées. Il existe aussi un mélange de trois épices que l’on nomme Trikatu qui peut être pris en amont du repas pour renforcer Agni. Les épices très chauffantes comme le piment ou le gingembre sec sont idéales pour réchauffer l’organisme. Cependant, elles peuvent entraîner un excès de sécheresse dans le corps et ainsi perturber Vata. Pour la même raison, il est préférable de consommer ces épices avec des aliments ou une substance qui va permettre d’apaiser l’effet asséchant. Le miel est excellent pour cela.
  • Créer de la chaleur va booster votre feu digestif. Pour cela, vous pouvez effectuer des activités physiques (sans trop d’intensités si vous êtes en déséquilibre Vata) comme le yoga, la musculation, la marche en nature…
  • Evitez de consommer des aliments qui perturbent Vata comme les légumineuses, les crucifères, les aliments secs et froids, les crudités… Une préparation avec des épices carminatives sera nécessaire en amont afin de limiter les symptômes d’indigestion. Vous pouvez utiliser l’ase fetide, le fenouil ou bien encore le cumin.
  • Si vous avez trop de Vata dans le système digestif et un transit impacté par cela, la poudre de Triphala, qui est une plante ayurvédique agissant sur l’équilibre du côlon.
  • Ce feu digestif est très sensible au changement émotionnel. Essayer de vous détendre lorsque vous ingérer votre repas. Soyez dans la pleine conscience.
  • Préférez des petites quantités plusieurs fois par jour aux grands repas.

Si vous avez un Tikshna Agni ou une tendance à ce feu digestif, suivre les recommandations suivantes vont aider à son rééquilibrage. 

Votre feu digestif est fort, il va falloir ici l’apaiser.

  • Evitez de sauter des repas ou de le retarder afin de ne pas ressentir des symptômes de faim difficiles à gérer.
  • Les épices son généralement trop chauffantes. Une alimentation « fade » est à privilégier. Vous pouvez utiliser la coriandre, c’est la meilleure épice pour réguler ce type d’Agni, car elle est considérée comme la plus rafraîchissante. Sinon, il y a des épices qui ne sont pas trop chauffantes comme le curcuma, le fenouil, le cumin et la menthe. Cela va dépendre de l’état de déséquilibre de votre Agni et du Dosha Pitta. Il existe un mélange que l’on nomme Avipattikar Churna, que l’on peut prendre avant le repas ou après si acidité trop élevée.
  • Dans votre alimentation, il serait bon de limiter les produits acides comme les solanacées, les agrumes, les produits industriels qui contiennent des acidifiants, le vinaigre… Mais aussi les produits fermentés comme le fromage, le pain, les yaourts…
  • Vous pouvez consommer des aliments crus (à privilégier en été).
  • Favoriser la consommation de boissons à température ambiante ou légèrement fraiche (en été).
  • Les pratiques physiques sont préférables sous la fraîcheur, le matin ou en fin de journée. La marche en pleine nature, à l’ombre est bénéfique (surtout au clair de lune). Là aussi, il serait bien de privilégier des activités douces comme le yoga ou des sports à moyenne intensité.

Enfin, si vous avez un Manda Agni ou une tendance à ce feu digestif, suivre les recommandations suivantes vont aider à son rééquilibrage. 

Ici, Agni est lent et à tendance donc à créer de la congestion et de la stagnation.

  • Il va falloir le booster pour accélérer le métabolisme. Pour cela vous pouvez utiliser des épices très chauffantes comme le poivre noir ou le piment de Cayenne. Le mélange ayurvédique d’épices appelé « Trikatu » est excellent pour augmenter ce type d’Agni. A consommer avant le repas ou après en cas d’ingestion d’aliments lourds.
  • Utiliser des épices chauffantes lorsque vous cuisinez est également bénéfique. Vous pouvez ajouter de la cardamome, de la cannelle, du gingembre, du cumin… Toutes les épices sont recommandées. Vous pouvez aussi les ingérer sous forme de tisanes, à boire tout au long de la journée.
  • Réchauffez votre Agni et boostez votre métabolisme en pratiquant des activités sportives « intenses ». Sortez de votre zone de confort. Privilégiez les pratiques type « cardio », les sports d’endurance avec forte intensité.
  • Exposez-vous au soleil, prenez l’air, marcher en pleine nature.
  • Evitez de trop manger, écouter votre sensation de faim et de satiété. Si vous vous sentez congestionné et lourd, vous pouvez même sauter votre repas.
  • Le jeune ou la monodiète peuvent être efficaces. Tout dépend de votre état général et de vos déséquilibres.

Quelques conseils généraux

Il y a des conseils bénéfiques qui peuvent être appliqués peu importe l’état de notre Agni. 

  • Pendant le repas, limitez votre consommation d’eau (pas plus d’un demi-verre) pour ne pas « noyer » votre feu digestif. Plus vous mangez des aliments qui contiennent de l’eau et moins il faudra en ingérer au cours de votre repas. Evitez les boissons trop fraîches afin de ne pas « éteindre » votre Agni.
  • Privilégiez de façon générale les aliments cuits et chauds, de même nature qu’Agni. Cela facilite la digestion car ce dernier n’a pas besoin de venir réchauffer la nourriture ingérée. Biensûr l’été, il peut être bon de consommer des crudités, surtout si vous êtes de constitution Pitta. Pour Vata et Kapha cela doit rester occasionnel.
  • Il est judicieux d’attendre la digestion complète du dernier repas avant l’ingestion de nouveaux aliments. Ceci dans le but d’éviter la surcharge de travail d’Agni et la perturbation du système digestif. Cela permet également d’éviter les fermentations et la création de toxines.
  • Manger lentement et en conscience. La digestion commence dès l’introduction de nourriture dans la bouche, quand il y a un contact avec la salive et la langue. Prendre le temps de macher est donc important. De plus, la sensation de satiété apparait environ au bout de 20 minutes, ralentir le rythme permet ainsi d’éviter de trop manger.
  • Privilégier des aliments qui vous sont « conseillés ». Cela va dépendre de votre constitution de naissance (Prakriti). Limitez les autres et tenez compte de vos états de déséquilibre et des changements de saison. 
  • Soyez à l’écoute de vos sensations, observez l’état de vos selles. Vous aurez de bonnes indications sur l’état de fonctionnement de votre système digestif. Si vous remarquez qu’un aliment vous est difficile à digérer, évitez de le consommer (surtout sans épices remèdes).

Agir de manière préventive

Même si votre Agni est équilibré, que vous n’avez pas ou peu d’Ama et aucun symptôme d’indigestion, entretenir son feu digestif est recommandé. Les épices vont aider à le réguler, surtout pour les constitutions Vata et Kapha. Suivre les conseils généraux cités juste au-dessus va également permettre à votre Agni de se maintenir en état d’équilibre.

Prévenir les déséquilibres d’Agni, selon sa constitution de naissance :

  • Vous êtes de type Vata et donc sujet à un Agni irrégulier vous pouvez suivre les recommandations citées ci-dessus et consommer le mélange d’épices avant les repas. 
  • Si vous êtes de type Pitta, vous n’avez pas forcément besoin d’utiliser d’épices. Votre Agni étant naturellement fort. 
  • Enfin, si vous êtes de type Kapha, toutes les épices sont bonnes pour vous. En particulier le mélange d’épices « Trikatu ».

Egalement, si vous consommez des aliments lourds et riches, vous pouvez agir et soutenir votre système digestif en consommant des épices anti-Kapha, peut importe votre constitution de naissance (Prakriti).

Soyez à l’écoute de vos sensations et adaptez les épices en fonction de ce que vous jugez bon pour vous sur le moment. S’il y a des aliments que vous digérez mal, essayez de les limiter et d’utiliser des épices en amont ou lorsque vous cuisinez afin d’optimiser leur digestion.

Allez-y progressivement avec les épices, en particulier si vous n’avez pas l’habitude d’en consommer régulièrement.

Partagez l'article :

Nos autres articles